- Publicité -

La Roma a pourtant été à quelques doigts de récidiver un exploit similaire à celui des quarts de finale où ils avaient réussi à remonté jusqu’à trois buts et est passé devant le Barca. Cette fois, le Liverpool de Juergen Klupp aurait pu tomber sous la pression de Olympico mais Liverpool n’a pas eu le temps d’avoir vraiment très peur car l’arbitre a sifflé la fin du match sur l’engagement qui a suivi le penalty du 4-2, transformé par Nainggolan. Il en manquait donc encore un pour une nouvelle « Romatada» de légende des Romains qui, de leur côté, ont fait beaucoup trop de cadeaux pour y croire vraiment. Mais ce succès a offert un moment de fierté mérité au public du Stade olympique, ces tifosi au « cœur moitié rouge, moitié jaune », comme dit l’un de leurs hymnes, qui ont soutenu leur équipe jusqu’au bout.

Liverpool # Real, L’affiche a eu un précédent, en 1981, quand les Anglais s’étaient imposés 1-0 au Parc des Princes pour décrocher la troisième de leur cinq C1.

- Publicite -

À Kiev, ils joueront leur huitième finale en tout et tenteront de réussir là où ont échoué l’Atlético de Madrid et la Juventus Turin ces deux dernières années et renverser l’insubmersible Real de Zidane et Ronaldo. Rendez pris pour le 26 Mai prochain.

Yvan ANGO

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici