- Publicité -

Avant son départ pour le MASA 2018 et le concert de soutien aux artistes se rendant en Côte d’Ivoire, Armand Biyag a reçu une bourse octroyée par l’Institut Français de Paris dans le cadre de Visa pour la création. De son retour du Marché des arts et du spectacle africain où il a émerveillé le public ivoirien, le « Visa pour la création » est une aubaine idoine et le but est de mettre les artistes dans les meilleures conditions pour la créativité artistique et musicale. Présent en France depuis une semaine, il évolue en effet dans la cour des grands. De ce fait, un logement est attribué à ces artistes et Armand Biyag fait partie des principaux bénéficiaires. Il sera logé au sein de la cité des arts de la capitale française dans le but de rencontrer des artistes qui viennent des quatre coins du monde. Cette rencontre sera basée sur des échanges, un partage de scène et de pratique.

- Publicite -

Armand aura le privilège de travailler et de collaborer avec un artiste venant du Kazakhstan qui joue l’instrument de musique appelé le « Oud ». Il va également travailler avec un violoncelliste (celui qui joue du violoncelle). Il ne va pas s’arrêter là puisqu’il s’apprêter et répéter par rapport à un spectacle avec deux artistes africaines qui sont des lauréats du VPC. Il s’agit en effet d’un congolais (République démocratique du Congo) et d’une togolaise. « Visa pour la création » est un rendez-vous du donné et du recevoir.

Chaque artiste apporte sa part de contribution en termes de spectacles, de scènes, de musique et de culture. Armand Biyag est cet artiste et musicien multidimensionnel qui épouse les fusions des styles pour faire de son art une singularité remarquable qui est sur la voie de l’universalité.

TNK

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici