- Publicité -

La naissance et la vulgarisation du Hip-hop en 1970 dans Le Bronx (New York) n’est pas hasardeux. Les bases de ce mouvement socio-culturel ont été posées et il s’est subdivisé en plusieurs sous-branches. Ces disciplines sont connues depuis la nuit des temps : le beatbox, les graffitis, le DJing, la Break Dance, le street wear et le Rap. Tout a commencé dans la rue mais le Hip-hop se situe pas mal de temps au niveau de la professionnalisation. Des alternatives sont mises sur pied, des écoles de musique se renforcent et la musique Rap est déjà prise au sérieux.

Résultat de recherche d'images pour "beatbox, les graffitis, le DJing, la Break Dance, le street wear et le Rap"

- Publicite -

Ce mouvement se doit d’être enseigné au sein des universités et des filières devraient voir le jour au même titre que le cinéma, le théâtre et le spectacle. Des initiatives privées sont récurrentes mais les universités publiques et d’État devraient associer et mettre sur pied des programmes de cours propres au Hip-hop et ses branches.

Résultat de recherche d'images pour "une amphie"

Ce secteur génère d’énormes revenus dans les pays développés et économiquement avancés. La culture peut permettre à un pays de se développer et il est temps pour les nations d’Afrique subsaharienne et d’Asie de penser à mettre en pratique ce système de cours et des unités d’enseignement spécifique. Les enjeux sont énormes et l’organisation commence par l’école et le processus doit se poursuivre sur le terrain.

TNK

 

 

- Publicité -