- Publicité -

Le deuxième concert des artistes camerounais « Sur La Route Du MASA » s’est tenue le 2 mars dernier à l’Institut Français de Douala. Les artistes Armand Biyag et Gaëlle Wondje étaient de la partie et ils ont laissé parlé la musique pour le plus grand bonheur des mélomanes et des spectateurs.
Par rapport au premier concert qui a eu lieu jeudi dernier ( celui de Lornoar, Le Berger, Adango Salicia Zulu et Teety Tezano), cette deuxième partie a mobilisé le monde et le public a répondu cette fois présent. Mais l’essentiel pour nous est de revenir sur le show de ces deux étoiles bantoues. L’un des faits les plus marquants cette soirée là, c’est le talent multidimensionnel d’ Armand Biyag, à la fois chanteur, artiste et musicien dans l’âme. Sur scène, il est impressionnant et notre constat est claire.

  

- Publicite -

Accompagné de ses trois musiciens, le guitariste David Kuika et le batteur Epanya Castro, il enchante le public venu nombreux l’acclamer et le soutenir. Sa polyvalence est incroyable, il jouent ses trois instruments (piano, xylophone et tambour) en obéissant au rythme, au tempo et dans un respect synchronisé et une harmonie agréable à écouter. Il chante en live le titre « Africa » et amène le public à chanter en choeur avec lui : « Africa Weeeeee ». Quant à Gaëlle Wondje, elle a d’abord adouci la salle de spectacles avec une mélodie vive et suave, un slow en mode live.

      

A un moment, les musiciens jouent tous simultanément et elle se contente de bouger uniquement au rythme de la musique. Elle est présente sur la scène et sa voix emporte les uns et les autres. Elle n’a pas manqué de chanter la chanson « De qui se moque-T-on ? » (un extrait de son album Ening ). L’accueil est une fois de plus salutaire et le proverbe d’ordre c’est « laissons la musique ».

TNK

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici