- Publicité -

La première édition du Ciné Kwat s’est tenu samedi 03 février 2018 au Lycée polyvalent de Bonabéri (Douala). Les passionnés de cinéma, des enfants et leurs parents ont honoré de leur présence pour assister à cette projection cinématographique en plein air.

L’aire de jeu dudit établissement était le théâtre d’une projection hors salle et en contact avec la nature. Le fait marquant qui frappe à l’oei, c’est ce lieu qui s’est transformé en une mini foire, avec la présence de quelques stands. Ils sont en place pour satisfaire les visiteurs qui accourent vers leur direction. Des produits et des aliments à bon marché et accessibles. Ciné Kwat se dévoile, il s’agit en effet d’une initiative mise sur pied qui a pour but de créer un septième art itinérant, à l’air libre qui s’en va dans les périphéries et les quartiers de la métropole économique. 

- Publicite -

  

Le constat, c’est le fait que le divertissement est effectif comme à Akwa ou dans d’autres zones huppées. C’est ainsi qu’une volonté est née, celle de procurer une distraction et une détente saine dans des endroits moins chics mais plaisants de Douala. Ce projet permet également de réduire les dépenses pour ceux qui n’ont pas besoin d’aller à Canal Olympia pour voir un film et peuvent se rendre au Ciné Kwat vu son coût accessible. 

  

La logistique a battu son plein et tout est mis en place pour débuter les festivités. Les prestations artistiques commencent malgré le retard de son lancement. Quelques artistes de Bonabéri étaient présents. C’est l’autre opportunité de Ciné Kwat, donné la possibilité aux artistes de la zone concernée par cet événement, de se produire en spectacle devant son public. Le groupe Dance Crew est à l’honneur, ce sont des jeunes danseurs de rue qui ont effectué quelques acrobaties et des mouvements de Break Dance. Ensuite, le chanteur D’Angel Mélodie a pris le pouvoir sur la scène avec son titre « Mama Africa« , une saveur d’Afro-pop. 

 
Le premier film est projeté, c’est le long métrage « Nanga » des réalisateurs Hughes Soh et Michel Pouamo. Il s’agit de l’histoire des enfants de la rue qui sombrent, mais l’espoir est permis. Le plus futé d’entre eux se fait remarquer par son humilité et rêve d’accéder au bonheur. Le public ne cache pas son émotion et manifeste ses sentiments suite aux scènes marquantes du film. Il en est satisfait et accueille de manière favorable cette œuvre qui s’achève agréablement. Après l’avant-première de ce long-métrage, les prestations se poursuivent. Les artistes Leo KidKikoh et les « Bamenda » se succèdent sur la scène. Ils s’expriment dans leurs registres respectifs : le Rap et l’Afro-Trap. Nous pouvons aussi noter les jeux de tombola pour ceux qui donnent les bonnes réponses aux questions posés.


Suite à ce show, le second film est projeté. Il s’agit du long-métrage hollywoodien « Bright » avec comme acteur principal Will Smith. Cette projection ne va pas connaître le même engouement que la précédente. Il n’y a pas assez de personnes, les uns préférant s’en vont acheter à manger au sein des stands et les autres regagnent leur domicile. Le comité d’organisation est déjà rivé vers la deuxième édition qui aura lieu très bientôt.

TNK.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici