- Publicité -

L’artiste Sam Fan Thomas a été porté à la tête de la nouvelle équipe pour relancer le droit d’auteur. La Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam) a été constituée le 9 septembre dernier au cours d’une Assemblée générale à Yaoundé.

Plus de 2000 ayant-droits de la musique étaient présents dans la salle du palais des congrès. En présence du ministre des Arts et de la Culture (Minac), Narcisse Mouelle Kombi a prôné le consensus. Voici ce qu’il ressort de ses propos : « vous êtes ici aujourd’hui pour accomplir une mission qui concerne votre sort, votre destin et qui vous permettra d’améliorer vos conditions de vie et de travail. Nous insistons sur la logique du consensus que le Premier ministre, chef du gouvernement a validée », a indiqué le Minac.

- Publicite -

 

Après la lecture du projet de statut, tous les participants ont validé la création de la Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam). Pour accompagner ses trois premières années, 41 personnes issues des dix regions sont choisies. Le célèbre musicien Sam Fan Thomas est à la tête de ce conseil d’administration. Il est assisté de trois vice-présidents : Adeline Mbengkum, Moussa Haissam et Lab’l. Le président d’honneur n’est autre que Manu Dibango.

Les défis qui attendent cette nouvelle société, sont non négligeables. La mission est de travailler ensemble afin que les intérêts des artistes soient sauvegardés et qu’ils jouissent de leurs droits. Dans un premier temps, le conseil d’administration va demander un agrément, ensuite trouver des procédés favorables à une répartition pour les ayant-droits et impliquer davantage la jeunesse qui regorge autant de talents et qui est doté d’une nouvelle vision de la musique.

TNK.

- Publicité -