- Publicité -

On se souvient uniquement de l’histoire car les paroles s’envolent et les écrits demeurent éternellement. Les artistes sont immortels à travers leurs œuvres. On s’en souviendra de celles qui ont marqué la musique camerounaise via les mélodies d’antan jusqu’à la génération actuelle. Ces artistes et chanteuses qui ont bercé tendrement les mélomanes par leur voix.

                  

- Publicite -

Annie marie Nzié

Anne Marie Nzié est cette artiste de renom qui a écrit les plus belles lettres de l’art musical 237. Surnommée la voix d’or, elle sort en 1954 « Mabanze », son premier disque. Son succès phare n’est autre que « Liberté », un hit qui a transcendé les frontières. Bébé Manga en fait aussi partie, sa reprise magistrale de  » Ami O » d’Ebanda Manfred est une réussite totale. Manu Dibango l’invite sur l’album « Safari » et leur collaboration sur « Soir au village » est salutaire avec son vocal impressionnant. On évoque aussi Marthe Zambo, celle qui se fait connaitre à travers le monde avec « Avec toi », un chef-d’œuvre remarquable et une mélodie qui ne meurt jamais.

    

Les années 80 voient l’éclosion des chanteuses comme Grâce Decca, Charlotte Mbango, Beko Sadey et Annie Anzouer. Grâce se révèle aux côtés de Ben Decca sur le titre « Osi Dimbea », un tube atemporel. Mais elle confirme en 1989 avec « Bwanga Bwam ». S’agissant de Charlotte, elle s’illustre avec  » Adou » ou « Konkai Makossa » qui devient ainsi un hit.

Beko Sadey, une artiste de variétés, fait d’abord du Makossa à ses débuts et son buzz viendra de la chanson « Réfugié », puis elle explore l’Afro-pop, le Gospel, le blues et le Rap quelques années plus tard avec « La mater ki rap ». Annie Anzouer quant à elle, évolue d’abord avec Zangalewa et le titre « Maladie d’amour » parle en sa faveur. Sa carrière solo est fait de mélodies telles que « Musoloki », « Mon héros » ou « Femme avec toi ». Chantal Ayissi est une étoile parmi tant d’autres.

 

                Résultat de recherche d'images pour "Annie Anzouer"

La relève est vraiment assurée puisque les années 2000 permettent à certaines de se distinguer. Charlotte Dipanda est cet exemple et son album « Dube Lam » en témoigne avec « Coucou » et bien d’autres. Elle berce et séduit avec sa voix suave et vive. Marole Tchamba revient avec le Ben-skin mais en apportant une touche love aussi. L’artiste Nicole Mara est dans cette vague et le titre « Sponsor » est sans aucun doute sa meilleure musique. Lady Ponce, nul ne peut l’oublier, ses chansons parlent pour elle : « Le ventre, le bas ventre », « Secoue » ou « Poisson fumé ». Coco Argentée se fait connaitre en 2011 et est auteur des titres « Dans la tanière », « Le crayon de Dieu » ou « Coco Jackson ».

 

Les musiques urbaines dominent actuellement dans le paysage culturel. Les artistes de la génération dite nouvelle. Daphné se distingue, son titre « Calée » est la preuve. On peut aussi citer : Reniss, Blanche Bailly, Ewube, Mimie, Z-Tra et bien d’autres. Cette génération est caractérisée par le talent. Elle représente davantage la culture du bled.

TNK.

- Publicité -