- Publicité -

Le « Tiger » et cie ont fait vibrer vendredi dernier le Castell Hall de Douala. Une aubaine de présenter musicalement au public, son nouvel album « Homogène ».Le show débute tardivement et c’est Jamesy qui a donné le coup d’envoi des festivités. A sa suite, Janea Polanrhy vient aussi mettre l’ambiance avec le titre  » Tu dors ta vie dort » et tout le monde scande en disant « Ayoooo ateeee ». Le chanteur Yvich accompagné de ses danseurs, honore de sa présence avec la chanson « Plus jamais seule ». L’humour est au rendez-vous et le très célèbre Moustik le Karismatik apporte la bonne humeur. L’humoriste est si drôle au point où nul ne se retient de le lire. Marion FBI et sa troupe enchantent le public à travers la danse Hip Hop et les acrobaties spectaculaires.

- Publicite -

Dynastie Le Tigre fait enfin son apparition et interprète  » C’est Dieu » ou encore « Yaya Tingue ». Il rend hommage à la femme avec « Faut prendre soin d’elle ». L’adrénaline monte et le public devient hystérique lorsque Stanley Enow le rejoint magistralement sur la scène. Les deux artistes « mettent le feu » pour le bonheur de tous. Le moment fort c’est quand le King Kong brandit haut la main du « Tiger » qui s’en va par la suite. L’auteur de « Hein père » continue donc avec les titres de son nouvel album « Follow Me » et « Adore you ».

Salatiel, l’un des artistes invités, est aussi de la partie. L’homme fort d’Alpha Better Records fait en Live « Toi et moi ». L’émotion est tellement forte que deux demoiselles émues s’agrippent à lui. C’est bel et bien l’un des moments forts de cette soirée. Dynastie, vêtu en gandoura bleu cette fois, fait son retour. Il rend hommage au peuple du grand nord avec « La fille du Sahré » une chanson avec Aissatou comme protagoniste. Makaya, son fils spirituel et artiste prend le relais après lui.

Tenor l’autre « guest » très attendu, fait son entrée dans la salle du Castell Hall. Nul ne se retient et certaines demoiselles lui sautent dessus. Mister « le fiang le way le yamo » communie en harmonie avec le public et assure avec « Kaba Ngondo »,  » Do le Dab », « A l’imparfait » et « Bad Things ». Des jeunes enfants viennent danser sur scène en sa présence. Dynastie revient une dernière fois avec une chanson dont il invite Le Berger, un artiste originaire du septentrion. Le spectacle s’achève donc avec un bain de mélodies.

TNK.

- Publicité -