- Publicité -

Le Festival des Écrans Noirs est à sa 21ème édition et se tiendra du 15 au 23 juillet 2017 à Yaoundé et Douala. 


Le Cameroun a rendez-vous au mois de juillet avec le plus grand festival du cinéma d’Afrique centrale. Créé en 1997, les écrans noirs célèbrent ses 20 ans d’existence. C’est une rencontre annuelle qui est devenue en 2008, une compétition mettant au-devant de la scène de nombreux prix et talents. Ce festival a pour but de promouvoir le cinéma africain et étranger sur l’Afrique et le monde noir. Les différentes catégories ne sont autre que : long métrage international, documentaire international, court métrage international, long métrage international, documentaire camerounais, court métrage camerounais, fiction Afrique centrale, série.

- Publicite -

Cette 21e édition a pour thème :  » Contribution du cinéma et de l’audiovisuel au développement économique et socioculturel « . L’objectif de cette nouvelle rencontre de prendre part au développement de l’industrie du film sur le continent noir. Une aubaine qui permettra également au cinéaste et autres professionnels du septième art d’acquérir davantage de l’expérience et des moyens pour s’épanouir dans ce secteur. Notons également que les règles connaissent un changement, les cinéastes ont en effet l’obligation de faire parvenir leurs films sous forme de supports et leurs dossiers de presse. Les écrans noirs 2017 ont été choisis pour célébrer le 25e anniversaire de la chaîne de télévision TV5 et ce festival va aussi rendre hommage à Philippe Maury, le père du cinéma gabonais. L’autre innovation de cette 21e édition, c’est la présence d’une plateforme qui concerne exclusivement les produits, les programmes et les projets de l’espace Communauté Économique des États de l’Afrique centrale.

La liste de quelques lauréats de la 20e édition

  • Écran d’or : « Les larmes de Satan » de Hicham El Jebbari (Maroc)
  • Écran du documentaire international : Révolutionnaire de Hassim Hall Mboukambou (Congo)
  • Écran du court métrage international : Maman(s) de Maimouna Doucoure
  • Écran du film camerounais : non décerné
  • Écran de court métrage camerounais :  » Walls » de Narcisse Wandji
  • Écran du meilleur comédien camerounais : Martial Fonguieng
  • Écran de la meilleure comédienne camerounaise : Laura Onyama
  • Écran du meilleur film d’Afrique centrale : « Esclavage Moderne » de Fatou de Pepiang Toufdy (Tchad)
  • Écran du documentaire étranger : « La Trace de Kandia » de Laurent Chevalier (France)
  • Écran du film étranger : Ben & Ara de Likkè Nnegest (USA)

TNK.

- Publicité -